Liste


à Jean-Marc...(clin d'œil)


Giraudo*, Giraudoux, il faut que je m'y fasse,
Mais choisir entre ces poètes
Malgré les ans qui, rien n'effacent,
Je vous l'avoue c'est vraiment bête.

Giraudo, Giraudoux, il faut que je m'y fasse,
Votre amour du rugby
Dans le temps, dans l'espace
Se teinte aux couleurs d'infini.

Giraudo, Giraudoux, il faut que je m'y fasse,
La folle de Chaillot au style si précieux
Cela n'est rien à côté de ces passes
Que tu me fis Jean-Marc sur le pré, tel un Dieu.

Giraudo, Giraudoux, seul du premier je garde
Bien pénétrées en moi dans un coin de mémoire
Ces images brouillées d'exploits ety m'attarde,
A les enjoliver pour les rendre à l'hîstoire.

Giraudo, Giraudoux, il faut qu'enfin je cesse
De pérorer, de raconter, c'est sûr
Ces conneries et revoir à la baisse
Mes prétentions par un style plus pur.



* Jean Marc Giraudo est tout à la fois pour moi, l'ami, le complice et le petit frère. Je lui laisse volontiers à la fin de cet ouvrage un droit de réponse.






Retour Menu La Seyne

Page realisees par Louis VAISSE